Une action en justice par des particuliers et des associations de défense de l’environnement contre le projet d’extension de l’aéroport de Nice

Le Collectif citoyen 06, France Nature Environnement Provence Alpes Côte d’Azur (PACA) et Alpes-Maritimes et le Collectif Pour les Réalisations Écologiques Capre 06 ont déposé  le 5 février, un référé-suspension et un recours en annulation au tribunal administratif contre le permis de construire pour l’extension du terminal  2 de l’aéroport de Nice.

Le collectif Citoyen 06, associé dans cette démarche aux associations de l’environnement précédemment mentionnées, ont déclaré que «  Ces recours s’appuient sur les illégalités de fond et de forme du projet, le référé-suspension étant fondé en particulier sur l’urgence à agir eu égard à l’impact environnemental et sanitaire de ce projet ».

Il convient de noter qu’au 13 janvier 2020, la préfecture des Alpes-Maritimes avait validé le permis  pour un agrandissement du terminal 2 afin d’arriver à 18 millions de passagers d’ici à 2023.

A cet égard, le Collectif citoyen 06 a annoncé que « Développer l’activité d’un aéroport devient contraire aux impératifs de lutte contre le réchauffement climatique », et il a décidé ainsi d’attaquer en justice le préfet  pour obtenir l’annulation du permis de construction.

«C’est un projet anachronique et contraire aux intérêts du territoire dans un contexte d’urgence climatique», estime  Airy Chrétien, un ancien commandant de bord qui a cofondé il y a un an le Collectif citoyen 06 qui s’oppose à cette extension, tablant sur une augmentation de trafic de 50% d’ici à dix ans, avec plus de sept millions de passagers supplémentaires, si le projet est réalisé.

« Nous voulons que les travaux soient suspendus immédiatement », a précisé à l’AFP Thierry Bitouzé, un cadre de grande entreprise qui anime le Collectif citoyen 06 avec l’ancien pilote de ligne Airy Chrétien.

Cette opposition s’est basée  principalement sur l’impact environnemental négatif  de ce projet.

« On veut nous faire croire que c’est juste un petit bâtiment d’aérogare qu’on agrandit alors que dans le dossier il y a en perspective la création d’un troisième terminal, d’un grand parking et même d’un dépôt de kérosène de cinq millions de litres en bordure de Nice », a ajouté M. Bitouzé.

 Posted in actualité
Secured By miniOrange