Aéroport d’Heathrow : le projet de troisième piste devant la Cour suprême britannique

La Cour suprême britannique a commencé, mercredi le 7 octobre 2020, à examiner le recours de l’aéroport Londres-Heathrow pour son projet de troisième piste, après une décision de la Cour d’appel de Londres qui avait retoqué en février le projet pour des raisons environnementales.

La Cour suprême britannique examine depuis mercredi 7 octobre 2020, le recours de l’aéroport londonien d’Heathrow après une décision de justice qui avait retoqué le projet d’une troisième piste pour des raisons environnementales. Malgré que les auditions aient poursuivi jeudi, une décision de la plus haute cour de justice au Royaume-Uni pourrait ne pas être annoncée avant début 2021.

Ce projet gigantesque, d’un coût de 14 milliards de livres (15,3 milliards d’euros) pour sa première phase, devrait permettre à l’aéroport d’accueillir à terme 130 millions de passagers par an, contre 78 millions avant que la pandémie ne frappe.

La procédure judiciaire et l’impact de la crise sanitaire ont contraint Heathrow à retarder d’au moins deux ans la construction de la troisième piste. Les travaux qui sont financés par le consortium d’investisseurs propriétaire de l’aéroport, dont des fonds souverains de Chine, de Singapour et du Qatar devraient en principe débuter en 2022 et durer quatre ans.

L’aéroport d’Heathrow, l’un des principaux aéroports au monde et le « meilleur aéroport d’Europe occidentale » le plus fréquenté en Europe, défend son projet d’agrandissement après avoir subi une défaite devant la cour d’appel de Londres fin février 2020. «Heathrow va s’assurer que le projet d’expansion respecte les engagements sur le changement climatique du Royaume-Uni, y compris l’accord de Paris», a affirmé un porte-parole de l’aéroport.

A noter que la cour d’appel de Londres a estimé que le projet n’était pas assez respectueux de l’environnement. En outre, la justice du Royaume-Uni a donné raison aux opposants à la construction d’une troisième piste à l’aéroport londonien d’Heathrow. En effet, cette décision contredit, ainsi, un premier jugement de mai 2017 qui avait donné tort aux associations écologistes.

Il faut signaler que les opposants à ce projet d’expansion sont notamment des écologistes (des membres de l’ONG les Amis de la Terre), des conseils d’arrondissement et le maire de Londres Sadiq Khan.

Posted in actualité
Secured By miniOrange